Le bazar, dont les archéologues ont trouvé des traces datant de 11000 ans près de Kermanshah et, plus près de nous, à Suse, il y a 6000 ans, est une structure commerciale caractéristique de l’Iran. Elle s’est développée au fur et à mesure de l’urbanisation du pays.

Le bazar est, historiquement, le cœur de la ville iranienne. Il est constitué par des rues et des allées couvertes bordées de petites échoppes regroupées par service et par produit. Dans les grandes villes, comme Téhéran, le bazar renferme aussi des entrepôts, des restaurants, des bains publics, des mosquées, des écoles et des jardins ainsi que des caravansérails qui servent d’hôtels pour les caravanes et les voyageurs individuels, avec la possibilité d’y stocker des marchandises pour approvisionner les détaillants. On y trouve aussi des sérails, complexes à étage de magasins vendant les mêmes types de produits, situés autour d’une cour non couverte possédant souvent un jardin ou un bassin. Les magasins sont au rez-de-chaussée et les ateliers à l’étage.

 

 

Le bazar comporte un axe de circulation central, appelé rasteh, généralement couvert sur toute sa longueur et bordé des deux cotés de magasins et d’ateliers. A intervalles réguliers, on trouve des entrées voûtées donnant sur des caravansérails, des mosquées, des bains et d’autres magasins. Les grands bazars possèdent des rasteh secondaires partant du rasteh central, généralement spécialisés dans un type de produit et des rasteh périphériques reliant le bazar aux quartiers résidentiels qui l’entourent.

Les revendeurs d’un bazar sont organisés par produits vendus et regroupés dans des quartiers appelés senf en persan. Les quartiers sont organisés en fonction de plusieurs facteurs :

-l’attractivité des produits ; les produits les plus artistiques sont placés aux endroits les plus touristiques, près des extrémités du bazar,

-la sécurité ; les marchands d’or et de pierres précieuses sont généralement placés près des mosquées, dans les endroits les plus au cœur du bazar,

-la compatibilité des commerces ; les produits les plus similaires comme par exemple les céréales et les épices sont placés dans des quartiers voisins,

-l’incompatibilité des produits relégués aux extrémités opposées du bazar.

Cette organisation permet de contrôler la création de nouveaux commerces et de garder le bazar propre, chaque senf ayant son équipe de nettoyage. Le regroupement par produit donne au client la possibilité de comparer les prix et de vérifier la qualité de la marchandise avant de l’acheter. Chaque quartier possède un chef, généralement élu, appelé le kadkhoda, assisté du mohtaseb, responsable du nettoyage, du bruit, de la circulation des hommes et des animaux. Il est habilité à parcourir le bazar pour rappeler aux vendeurs d’être honnêtes et se renseigner sur les plaintes éventuelles des clients.

Le bazar a toujours été la principale force d’opposition à l’élite politique. Les Pahlavi le considéraient comme un frein à la société moderne qu’ils voulaient créer. Ils étaient conscients que l’alliance des artisans et commerçants bazaris avec le clergé chiite représentait une menace sérieuse pour le gouvernement royal, comme cela s’était passé en 1890 puis au cours de la révolution constitutionnelle de 1905-1907

Pendant l’année 1978, le bazar a commandé les grèves qui ont paralysé certains secteurs de l’économie iranienne et contribué à la chute du Shah. Les bazaris sont résolument opposés à toute intervention de l’Etat dans leurs affaires. Les dirigeants iraniens viennent d’en faire l’amère expérience en créant une nouvelle taxe qui a déclenché une grève générale.  

Une mystification savamment orchestrée

Une vaste opération de propagande Le régime iranien et ses supplétifs parisiens ont lancé une grande offensive de charme sous la forme d’une semaine culturelle à la gloire d’Ispahan, ville chargée d’Histoire. Inauguration à l’Assemblée nationale sous la houlette de…

Une coutume du monde islamique: le remadan

La période du ramadan, fixée au 9ème mois du calendrier lunaire, varie selon les années. En 2007, elle se situe entre le 13 septembre et le 12 octobre. Aux yeux des non musulmans, le ramadan se présente comme une sorte…

Un objet traditionnel iranien; le narguilé

L’objet appelé narguilé dans la plupart des pays européens est une grande pipe à eau servant à fumer un mélange de tabac et d’essences de fruits. Son nom, dérivé du sanscrit, viendrait du mot persan nargil : noix de coco,…

Un commerce effarant

 L’aggravation de la pauvreté et du chômage en Iran a conduit beaucoup de personnes issues des couches les plus fragiles de la société iranienne à vendre certains de leurs organes comme les reins, la cornée et la moelle osseuse. Sur…

Retour sur la condition féminine en Iran

Dans un pays où machisme rime avec intégrisme, les femmes sont soumises à de multiples contraintes. Il leur est interdit de faire du vélo, de faire des selfies avec des footballeurs, de porter des bottes sur le pantalon, de travailler…

Quelques aspects du sport traditionnel iranien

Varzesh-e Pahlavani (sport des héros) Les sports de combat ont toujours été très en honneur en Iran. Le poète Ferdowsi, dans le Shahnameh (livre des rois), glorifie les combattants mythiques de l’époque, les Pahlavans (champions). Le résultat d’une guerre était…

Nowrouz: une fête ancestrale qui défie les mollahs

Nowrouz qui signifie « nouveau jour » correspond à l’équinoxe de printemps marqué par l’égalité de la durée du jour et de la nuit. Par convention, l’instant où se produit cet équinoxe marque le début d’un nouveau cycle de rotation…

Nowrouz, la plus ancienne fête des Iraniens

 « Nowrouz » (qui signifie : « Nouveau Jour »), est la plus ancienne fête des Iraniens. Mais en dehors de l’Iran, des pays comme le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Tu r k m é n i s t a n…

Les tribus nomades d'Iran 2

Les Qahqaïs D’ascendance turque, présents dans le Fars depuis le 18ème siècle, les Qashaïs sont organisés en une confédération qui fut très puissante à l’époque qadjar, au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, assurant l’ordre et la sécurité…

Les tribus nomades d'Iran 1

L’Iran est un pays qui se caractérise par la présence de nombreuses tribus nomades issues de groupes ethniques partiellement sédentarisés. Vivant au rythme des saisons, elles pratiquent la transhumance et installent leurs campements à une altitude plus ou moins haute…