*Les Gardiens de la révolution du régime iranien ont saisi deux pétroliers grecs dans le détroit d’Ormuz. Hossain Shariatmadari, rédacteur en chef du quotidien Kayhan, a applaudi le terrorisme maritime du régime et a exhorté à davantage d’actions de « représailles » contre les « nations hostiles » pour garantir les « intérêts » du régime. »

*A Bruxelles, des agents du régime iranien ont perturbé le rassemblement des partisans de l’OMPI venus soutenir le soulèvement d’Abadan, attaquant et blessant plusieurs manifestants.

* Mardi 25 mai, un travailleur iranien s’est immolé par le feu en raison de ses mauvaises conditions de vie.

* Le 17 mai, les médias d’État iraniens ont cité l’agence de contrôle de la qualité de l’air du pays, identifiant Téhéran comme « la ville la plus polluée du monde ».

* En mai de l’an dernier, 1112 membres des familles des martyrs de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran ont écrit au secrétaire général de l’ONU, aux dirigeants de l’UE, au président et aux responsables des États-Unis pour dénoncer les tentatives du régime des mollahs visant à faire disparaitre, au cimetière de Khavaran à Téhéran, les fosses communes des prisonniers politiques massacrés en 1988.

* Les bourreaux de Khamenei ont pendu 10 prisonniers, dont une femme, dans les prisons de Gohardasht, Qarchak, Varamine et Téhéran le mercredi 25 mai.

*Selon Amnesty International, sur les 579 exécutions recensées dans 18 pays l’année dernière, 314 ont eu lieu en Iran, soit une proportion de 54%.

*Selon le laboratoire Intel, l’extraction excessive des eaux souterraines a provoqué, en Iran, un affaissement des sols pouvant atteindre 25 cm par an dans certaines régions. Les sites historiques iraniens dans des villes comme Ispahan et Chiraz sont au bord de l’effondrement.

* Selon le dernier rapport de Reporters sans frontières, sous le régime des mollahs, l’Iran se classe 178e sur 180 pays en termes de liberté de la presse. Au moins 1 000 journalistes et citoyens-journalistes ont été arrêtés, détenus, assassinés, disparus ou exécutés par le régime des mollahs depuis 1979.

* À 22 h 30, le samedi 21 mai 2022, des jeunes insurgés ont incendié l’entrée du bâtiment où se trouve le siège de l’Organisation des prisons du régime des mollahs.

* le 31 mai, des Unités de résistance ont diffusé à plein volume des slogans hostiles au régime dans le bazar principal de Shahr-e Ray dans la province de Téhéran.

* Les Unités de résistance ont contrôlé et démonté 5 138 caméras en circuit fermé utilisées par le régime pour identifier et arrêter les manifestants. Des SMS : " A bas Khamenei et Raisi ! - Viva Radjavi !" ont été envoyés depuis les serveurs de la municipalité de Téhéran aux habitants de la capitale iranienne.

 

Vers un désastre économique

L’économie iranienne commence à ressentir douloureusement les effets des sanctions prises par la communauté internationale en raison du refus des autorités iraniennes à stopper leur programme d’enrichissement d’uranium à des fins très probablement militaires.

Une visite qui tourne mal

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ne gardera pas un bon souvenir de sa visite en Egypte. Le 5 février, à la sortie d’une mosquée, il a été la cible d’un lancer de chaussure de la part d’un protestataire syrien qui…

Une société en ébullition

En dépit des mesures répressives du régime, les mouvements de protestation se multiplient en Iran. La récente fête du feu a vu les jeunes Iraniens manifester leur dégout et leur rejet du fascisme religieux au pouvoir. Les agriculteurs de la…

Une situation qui ne fait qu'empirer

Le Secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-moon, rappelant les promesses électorales du président du régime iranien, mollah Hassan Rohani, a estimé mardi 11 mars que ce dernier a échoué à réaliser ces promesses en ce qui concerne la liberté…

Une presse entièrement aux ordres du pouvoir

Selon une récente étude de Reporters sans Frontière, l’Iran des mollahs est l’un des pays qui respectent le moins la liberté de la presse. 173 pays font mieux dans ce domaine. Le contrôle de l’information y est implacable. De 1979…

Une photo symbolique du soulèvement en Iran

Libération : Un photographe italien, Pietro Masturzo, est le gagnant du World Press Photo Award 2009 pour un cliché sur la contestation en Iran, ont annoncé vendredi les organisateurs du plus prestigieux concours de photojournalisme. «La photo montre le commencement…

Une mascarade électorale

Le 12 juin 2009, les Iraniens seront appelés à plébisciter le candidat à la présidence de la République islamique désigné par le Guide suprême pour appliquer scrupuleusement ses directives. Comme dans tous les régimes totalitaires, les élections en Iran ne…

Une manifestante condamnée à mort

Actuellement détenue à la sinistre prison d’Evine où elle purge une peine de deux ans de prison qui lui a été infligée pour avoir participé à une manifestation de l’Achoura au mois de décembre 2009, Madame Farah Vazehan vient d’être…

Une exécution stratégique

S’il n’avait pas été aussi connu, Navid Askari serait peut-être encore en vie, mais ce champion de lutte de 27 ans était admiré, pour ses performances par l’ensemble de ses compatriotes. Cette réussite profane n’était pas du goût de la…

Une élection très particulière

Entre deux maux, ils ont choisi le moindre. Appelés à se rendre aux urnes le 19 mai 2017 pour élire le président du régime des mollahs, les Iraniens ont préféré Hassan Rohani, le pseudo-modéré au sinistre Ebrahim Raïssi membre de…

Une conjoncture explosive

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Khamenei a encore enfoncé le clou, le 4 février lors de la prière du vendredi à l’université de Téhéran, en déclarant à propos d’Israël : « Le régime sioniste est le vrai cancer de la…

Une activité en plein essor

Dans une interview avec l’hebdomadaire d’Etat Namayandeh, le 21 mai 2016, Massoud Khansari a déclaré que « les entreprises du pays sont maintenant en récession absolue et je crois qu’à l’heure actuelle l’économie de l’Iran subit sa plus grande et…

Un tueur en série candidat à la présidence des mollahs iraniens

En raison de son passé criminel, il devrait être en prison pour le restant de ses jours dans un pays où la peine de mort aurait été abolie. Au lieu de cela, le sinistre Ebrahim Raisi, l’un des quatre membres…

Un soulèvement férocement réprimé

Tout a commencé par l’annonce d’une forte augmentation du prix de l’essence qui provoqua un vaste mouvement de contestation. Les Iraniens descendirent en masse dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Très vite la contestation se transforma en une véritable…

Un séisme dévastateur

Le 11 août 2012, un violent tremblement de terre a touché les provinces d’Azerbaïdjan, d’Ardebil et de Zandjan, rasant de très nombreux villages et coupant les communications d’une multitude d’agglomérations.

Un régime en guerre contre sa jeunesse

Il ne fait pas bon être jeune en Iran où le régime misogyne et liberticide des mollahs condamne tout rassemblement festif mixte et sanctionne lourdement filles et garçons ayant osé braver l’interdit. Le lundi 25 juillet, le Colonel Mohsen Khancherli,…

Un régime belliciste

-Selon le quotidien allemand der Spiegel, depuis 2011, le régime iranien a dépensé au moins 9 milliards de dollars pour soutenir le dictateur syrien Bachar el-Assad et il est impliqué plus que tout autre pays dans les conflits en cours…

Un refus qui en dit long

Le fascisme religieux au pouvoir en Iran a de nouveau refusé aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) l’autorisation d’inspecter deux sites soupçonnés d’avoir abrité des activités nucléaires. Ce refus montre une fois de plus que le régime…

Un rapport accablant sur les agissements du Vevak

Un récent rapport d’investigation du Pentagone et de la bibliothèque du Congrès américain fait des révélations frappantes sur l’étendue des activités du ministère du Renseignement et de la sécurité iranien (Vevak) contre les opposants, en particulier les efforts pour discréditer…

Un nouvel épisode de la crise de l'eau en Iran

En raison de l’asséchement du fleuve Zayandeh Roud, 300 000 agriculteurs de la région d’Ispahan ne peuvent plus arroser leurs cultures. En signe de protestation, ils ont organisé un sit-in dans le lit asséché du fleuve. Ils ont été rejoints,…