Talent, fidélité, courage sont les termes les mieux adaptés pour qualifier l’un des peintres les plus originaux et les plus prolixes de notre époque, Maître Bahram Alivandi.

L’artiste avait du talent, pour ne pas dire du génie ; l’homme alliait à une simplicité souriante une volonté et un courage à toute épreuve.

 

Le créateur

 

Après des études à l’Académie des Beaux Arts de Téhéran, sous la supervision de maîtres français, Alivandi travailla, à partir de 1959, à l’Atelier de l’Art National, dépendant du Ministère de l’éducation national. Après la prise de pouvoir par Khomeiny, il dut s’exiler à Vienne pour échapper à la censure et à la répression de toute expression artistique libre. Son œuvre riche de  plus de 3 000 tableaux, est à la fois traditionnelle, par la représentation des symboles et des motifs orientaux, et novatrice par une technique très originale faite notamment de « pointillage », avec une parfaite maîtrise des couleurs.

 

L’homme courageux

 

Une grande partie de l’œuvre d’Alivandi témoigne de son attachement à la cause de la Résistance iranienne. De nombreux tableaux dénoncent symboliquement les crimes des mollahs au pouvoir et la souffrance du peuple qu’ils oppriment.

 

L’homme ne se contentait pas de peindre, dans la quiétude de son atelier ; il était présent dans toutes les manifestations de la Résistance, au premier rang, dans le froid, sous la pluie, malgré une santé très dégradée. Fréquemment pris de malaises, il refusait d’abandonner. C’était un exemple pour tous.

 

 

 

 

 

Hommage posthume

 

Une cérémonie à la mémoire de Bahram Alivandi s’est tenue le 28 mai à Auvers-sur-Oise, dans les locaux du CNRI, en présence de sa veuve Nahid Hematabadi. Elle fut l’occasion de visionner deux vidéos : l’une de ses obsèques à Vienne, l’autre de l’hommage qui lui fut rendu à Achraf et à Liberty avec, en particulier, un émouvant message de l’un de ses fils.

 

Nota La Lettre persane avait consacré un article à Bahram Alivandi dans son N° de janvier 2008 et publié un de ses tableaux dans son N° d’août 2010.     

 

Yehudi Menuhin, virtuose et humaniste

Le 6 février 1927, un violoniste en culottes courtes interprétait la Symphonie Espagnole d’Edouard Lalo, à Paris, salle Gaveau, devant mille cinq cents personnes. C’était, pour le jeune Yehudi Menuhin, alors tout juste âgé de dix ans, le début d’une…

Une nouvelle exposition à ne pas manquer

Une exposition de tableaux du grand peintre iranien Bahram Alivandi, organisée par son épouse, la cantatrice Nahid Hemmatabadi, se tiendra le 28 et 29 mai prochains au Caveau du Pressoir dans le parc Van Gogh, à Auvers-sur-Oise. Ce sera l’occasion…

Une grande voix s'est tue.

Figure de proue de la Résistance iranienne, la chanteuse et comédienne Marjane est décédée le 5 juin 2020 à Los Angeles, à l’âge de 72 ans. Très connue en Iran dans les années 1970, elle tourna deux films réalisés par…

Une grande voix s'est tue

Diva de la chanson iranienne, Marzieh, de son vrai nom Achraf Al-Sadat Mortezaï, s’est éteinte le 13 octobre 2010 à l’hôpital américain de Neuilly, des suites d’un cancer et a été inhumée le 18 au cimetière d’Auvers-sur-Oise, ville où elle…

Une grande voix de la Résistance: Nahid Hemmatabadi

Elle est présente au premier rang, aux cotés de son compagnon, le peintre Bahram Alivandi, dans la plupart des manifestations organisées par la Résistance iranienne, qu’il s’agisse de demander justice pour l’OMPI ou de défendre les Moudjahidine de la cité…

Une exposition réussie

Exposé les 26 et 27 septembre au Caveau d’Auvers-sur-Oise, un assortiment des œuvres de Bahram Alivandi choisies par sa veuve, la diva Nahid Hemmatabadi, a mis en lumière les différentes manières de l’artiste dont le graphisme et l’art de la…

Une exposition à ne pas manquer

Les 26 et 27 septembre 2015 se tiendra au Caveau d’Auvers-sur-Oise une exposition des œuvres du grand peintre iranien Bahram Alivandi décédé en mai 2012 ; une occasion de découvrir ou de revoir des toiles d’une facture très originale, immédiatement…

Un romancier iranien en exil

Kazem Mostafavi de son vrai nom Hamid ASSADIAN est né en 1950 à Hamedan, à 400 Kilomètres à l’ouest de Téhéran où il a fait ses études et obtenu son baccalauréat. Après son service militaire obligatoire, Hamid se consacre à…

Un poète en exil: Hamid nassiri

Hamid Nassiri est né à Ghazvin (Iran) en 1958. Il a passé ses études primaires et secondaires dans cette ville puis à Téhéran et a obtenu un baccalauréat scientifique, option mathématiques. Dès cette époque, il se familiarise avec la littérature…