La plus haute juridiction du Royaume Uni vient de confirmer, en appel, la décision de la Commission d’Appel des Organisations Proscrites (OPAC) sommant le gouvernement britannique de retirer l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) de sa liste des organisations terroristes, ce même gouvernement qui l’avait fait inscrire sur la liste de l’Union Européenne en 2002. La ministre de l’intérieur en a pris bonne note et présentera au Parlement un texte allant dans ce sens, qui devra être adopté par les deux chambres dans un délai de six semaines.

 

Cette décision qui a bénéficié d’un large écho dans la presse européenne et américaine, notamment dans le New York Times, devrait entraîner la normalisation des relations de la Résistance iranienne avec la communauté internationale, en premier lieu avec l’Union européenne dont on comprendrait mal qu’elle ne suive pas l’exemple de la Grande Bretagne, instigatrice maintenant désavouée de la proscription de l’OMPI.

 

 Elle intervient au moment où les projets nucléaires de l’Iran sont un grand sujet d’inquiétude pour les nations occidentales. En dépit des mises en garde et des sanctions de l’ONU, le pays multiplie ses capacités d’enrichissement d’uranium nécessaire à la fabrication de la bombe atomique. Cette situation ne peut laisser personne indifférent, d’autant que le régime dispose maintenant de missiles à longue portée qui pourraient atteindre l’Europe en cas de conflit armé.

 

Quelles solutions envisager ? Des frappes aériennes sur les installations, dont certaines sont profondément enterrées, qui feraient des victimes civiles et braqueraient la population contre l’Occident ? La poursuite de négociations sur un sujet qui, du point de vue des mollahs, n’est pas négociable ? Depuis plusieurs années, Maryam Radjavi milite pour une troisième voie : le renversement de la dictature islamique par le peuple iranien et sa résistance organisée. Le Conseil National de la Résistance Iranienne s’est engagé à ce que l’Iran de demain renonce à toute activité dans le domaine nucléaire, aussi bien militaire que civil, les énormes réserves du pays en hydrocarbures lui assurant pour longtemps son indépendance énergétique. Mieux vaudrait investir dans les raffineries qui lui font défaut,  puisque le pays en est réduit à importer son essence, plutôt que d’engloutir tout l’argent que lui rapportent ses exportations de pétrole brut et de gaz dans la conquête d’une énergie dont il n’a pas un besoin vital.

 

L’idée de la troisième voie commence à faire son chemin dans le monde. De nombreux parlementaires américains et européens l’on adoptée et viendront en témoigner le 28 juin 2008  à Villepinte, lors du grand rassemblement annuel de la diaspora iranienne.

 

Nous ne saurions trop encourager nos lecteurs à se rendre a à cette manifestation pour s’informer sur un sujet qui nous concerne tous, d’autant qu’ils pourront profiter des prestations musicales de nombreux artistes iraniens et français et encourager les jeunes chanteuses locales qui s’y produiront, comme elles le font chaque année.

 

Une visite hautement symbolique

Le lundi 16 mai 2022, Mike Pompeo, l’un des hommes politiques les plus en vue des USA s’est rendu en Albanie pour y rencontrer dans leur ville d’Achaf 3 les membres de l’OMPI et leur présidente Maryam Radjavi, mettant fin…

Une victoire judiciaire peut-être décisive

Dans son jugement du 16 juillet 2010, la cour d’appel du district de Washington a déclaré que la décision de la Secrétaire d’Etat de l’époque, Mme Condoleezza Rice, de refuser de supprimer les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la…

Une victoire historique

La plus haute juridiction du Royaume Uni vient de confirmer, en appel, la décision de la Commission d’Appel des Organisations Proscrites (OPAC) sommant le gouvernement britannique de retirer l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) de sa liste des organisations…

Une soirée entre amis

Comme chaque année, la Présidente élue de la Résistance iranienne a présenté ses vœux aux sympathisants français de son organisation, à l’occasion d’un dîner qui a réuni plusieurs centaines de participants, le 4 janvier 2009, à la Maison de l’Ile…

Une collecte fructueuse

Le « Téléthon pour un Iran libre » de la chaîne satellite Simay-e Azadi, (le visage de la liberté), s'est déroulé du 14 au 18 janvier 2022. Le montant total des dons s'élève à 6 665 454 dollars US. Durant…

Un visiteur de marque

Dans la soirée du samedi 30 juillet 2016, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a rencontré Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, au siège du CNRI. Le président Mahmoud Abbas a souligné la nécessité de combattre l’intégrisme et…

Un vaste élan de solidarité

Le « Téléthon pour un Iran libre » de la chaîne satellite Simay-e Azadi, (le visage de la liberté), qui a débuté à 17h30 heure d’Iran le vendredi 8 janvier 2021 s’est poursuivi jusqu’au mardi 12 janvier à 10h30. Le…

Un tournant dans l'histoire de la Résistance iranienne

Maryam Radjavi auditionnée par les parlementaires américains Dans la soirée du 29 avril 2014, le sous-comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américains a tenu une audition intitulée « Etat islamique, définir l’ennemi ». A cette occasion, Maryam…

Un nouvel an chargé d'espoir

A l’occasion de Norouz, le nouvel an iranien, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne a souhaité à ses compatriotes une bonne année 1401, un bon début du XVe siècle de l’hégire et un bon début d’une nouvelle ère…

Un nouvel an 2010 chargé d'espoir

Ils étaient plusieurs centaines d’iraniens en exil et de sympathisants français de la Résistance, réunis dans les locaux du CNRI, en ce premier jour du printemps, pour fêter Norouz, le jour de l’an du calendrier iranien.